Lutter contre varroa pour garder ses colonies d’abeilles en bon état de viabilité

VARROA est apparu au début des années 80, soit plus de 35 ans maintenant, décimant à son arrivée de nombreux ruchers.

Hélas, en 2018, cette grave parasitose contagieuse est encore très mal reconnue de nombreux possesseurs d’abeilles, niant pour certains jusqu’à son existence ou appliquant des moyens de lutte non efficaces ou incomplets (certains produits de traitements exigeant presque obligatoirement une bithérapie) et trouvant toujours des explications extérieures à leurs ruches et/ou pratiques apicoles (environnement) pour justifier leurs pertes de colonies.

Tout possesseur d’abeilles, quelle que soit l’importance de son cheptel, est en fait un éleveur individuel dans un collectif d’élevage et se doit d’adopter de bonnes mesures pratiques envers la varroose :

  • traitement efficace avec Autorisation de Mise sur le Marché (AMM), au bon moment et à bon escient.
  • tenue d’un registre d’élevage obligatoire.
  • propos mesurés lors de la perte de cheptel, quant à l’origine possible liée à l’environnement.
  • analyse quant à ses propres pratiques apicoles.