Premières recommandations pour la ventilation des bâtiments en période de fortes chaleurs

Des travaux menés depuis début 2018 par l’institut de l’élevage et financés par le Cniel (inteprofession laitière) mettent en avant différentes recommandations concernant la ventilation des bâtiments en période estivale.

Les projections de Météo France indiquent une augmentation des températures estivales de 1 à 2°C d’ici 20 à 40 ans. Les bâtiments ayant été conçu en majorité pour répondre aux besoins en période hivernale, ils deviennent inefficace et chaud lorsque l’été arrive. À partir d’un seuil de 25°C, un bovin doit commencer à s’adapter à la chaleur, au-dessus de 30°C, il est en souffrance. On estime des pertes de 1 à 4 kg de lait par vache lorsque la température augmente ainsi que des baisses sur les taux protéiques et butyreux. On peut cumuler également des augmentations du taux cellulaire dans le tank, une moindre expression des chaleurs et baisse de la fertilité et fécondité.

Un indicateur nommé HLI permet de cartographier le confort des vaches dans un bâtiment en prenant des critères comme la température, l’humidité, la vitesse de l’air et le rayonnement.

Des solutions pour les bâtiments anciens existent comme transformer des pans fixes en bardages modulables pour améliorer la ventilation et la circulation de l’air. D’autres systèmes avec une ventilation forcée sont avancés (ventilateurs verticaux à flux horizontal, ventilateurs horizontaux à flux vertical et la brumisation).

Vous trouverez ci-dessous la plaquette de l’institut de l’élevage concernant les recommandations : Ventilation des bâtiments d'élevage en été